Le tram circule, les résultats

Le vent souffle gaiement sur la campagne et la pluie tambourine aux carreaux de la maison familiale. Nous sommes un lundi de Pâques. Penché sur le bureau où mon petit frère, jadis, exerçait ses neurones en lisant des BD (Dieu sait comment il fit des études), je contemple, moi que la force de l’âge a rendu sage et bonhomme, je contemple, dis-je, les poèmes composés par des visiteurs de ce blog.

Ils sont harmonieux. Mais la loi est la loi. Depuis Hammourabi il faut un lauréat aux concours de poésie. Aussi désignerai-je le poème à mes yeux le plus empli de grâce et de délicatesse :

Le tram circule
soyons prudents
Sans aucun scrupule
il ampute les goélands.

Solenn

Heureuse composition où l’art le dispute à la philosophie ! Ne sommes-nous pas tous des goélands aux pattes coupées impitoyablement par le tram de l’existence ? Or, empêchés de marcher, ne devenons-nous pas illico ce poète avec des ailes de géant qu’un type a décrit je ne sais plus où ?

C’est donc Solenn qui recevra un exemplaire d’A côté de la plaque, auquel sera joint un poème de mon cru. Quel poème ? Je décidais l’autre jour de m’essayer moi-même au concours. Je composais une première strophe :

Le tram circule
Soyons prudent
Ma tante Ursule
Le prend souvent.

Suçotant l’extrémité de mon crayon, j’envisageais la suite en me grattant la tête. Il fallait décliner les tantes ou les moyens de transport. Je déclinais les deux :

Dans sa frégate
Au fil de l’eau
Ma tante Agathe
Lime ses crocs

On dirait du Baudelaire (sans me vanter). Voici la suite :

A bicyclette
– C’est un bon gag –
Tata Paulette
Roule en zigzag.

Tata Paulette, en vrai, ne fait pas de vélo. Mais la licence poétique autorise tout. L’heure du dîner sonnant, celle de conclure itou :

L’avion qui vole
Emportera
L’oncle Anatole
Bon débarras

Ce qui ne signifie pas grand-chose mais j’avais très faim.

SONY DSCUn bien joli cadeau pour Solenn

A l’instant de terminer cet article par la publication des poèmes reçus, une vague de découragement me submerge. Quand verra-t-on sur les trottoirs de nos villes des inscriptions vraiment utiles ? Par exemple :

dessinlescargotrampeHélas ! Notre pauvre monde est un endroit où l’on ne songe pas assez à céder la place aux escargots.

*

Le tram circule
Soyons prudents
La trame ondule
Suivons le vent
L’âme libellule
Don des enfants
Protégeons-la
Devenus Grands

la petite cigue

*

Le tram circule
Soyons prudents
Même les funambules
Sont au courant

Magali

*

HAIKU VÉHICULES

avion volant bas
n’est pas plus véloce
qu’un train grande vitesse sur rails

Ólöf

*

Le tram circule
Soyons prudents !
Ecrit en majuscules,
Ça rend plus vigilant !

Clo

*

Le tram circule
Soyons prudents.
Il est chouette,
Mais s’il hulule
Reste pas d’vant.
Derrière, à pied
Faut te méfier :
Le drame s’y r’cule !
Fous le camp.

Papy Thagore

*

Le tram circule,
soyons prudents,
ou tu t’en mordras les dents.

Violaine

*

Le tram circule,
soyons prudents
Des rails, c’est la mule,
sans carotte, il s’arrête tout le temps.

Le tram circule,
soyons prudents
Ce majestueux véhicule,
circule par tous les temps.

Le tram circule,
soyons prudents
Sur Brest une virgule
qui chemine lentement.

Le tram circule,
soyons prudents
Méfiez-vous libellules
de son pare-brise géant.

Le tram circule,
soyons prudents
Il tintinnabule
porté par le vent.
Au crépuscule,
toujours roulant,
C’est un noctambule
qui sera bruyant.

Le tram circule,
soyons prudents
Si il bascule,
c’est l’accident.

Solenn

NB : L’escargot qui rampe, on peut le voir en cliquant ici.

Ce contenu a été publié dans Concours. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *