Fable

entrelacsfantome

Vous qui vous demandez souvent ce qu’il faut croire
Des contes qu’on vous dit, écoutez cette histoire :
Par une nuit sans lune, un homme marchait seul
Dans un bois qui bordait un marais insalubre.

Surgit un mort dans son linceul
Qui hantait la sylve lugubre

“Je prends, gémissait-il, l’âme des malheureux
Qui se sont égarés parmi les chemins creux.”

Mais l’homme répondit : “Va-t’en ! Chose spectrale !
Je sais bien où je vais : je cours à mon trépas.”

Sans dire un mot la forme pâle
Dans un éclair se dissipa.

Ce contenu a été publié dans Entrelacs. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *