Le sourire de la banane

Le festival d’Avignon vient à peine de se terminer que déjà le théâtre occupe à nouveau le devant de la scène, avec un drame donné dans un lieu un peu plus petit que la Cour d’honneur du Palais des papes mais beaucoup plus grand qu’une boite d’allumettes :

La banane est d’ailleurs un sujet de prédilection pour les auteurs en ce moment.

 

Vendredi prochain, retour de la rubrique littéraire : la vie de l’instituteur par R. Pierret et H. Bardon, aux éditions Hatier, 1963

Ce contenu a été publié dans P'tits films. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *