Le lavoir disparu

Un poème composé pour une balade poétique avec des élèves du lycée Notre Dame du Mur à Morlaix, au lavoir Collobert.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Le lavoir disparu du quartier du Calvaire
On y croise la nuit de pâles lavandières.
Près d’un arbre coupé se trouve un banc de bois ;
Le spectre d’un pendu, lugubre, est assis là.

Rose rouge,
Rose rose,
Viens le voir
Si tu l’oses.

Le lavoir disparu du quartier du Calvaire
Ressuscite aux lueurs de quelques lampadaires.
Par la vieille fontaine il tombe un filet d’eau ;
La salamandre vive y cherche le repos.

Rose rouge,
Rose rose,
Viens la voir
Si tu l’oses.

Le lavoir disparu du quartier du Calvaire
On y croise la nuit de pâles lavandières,
Mais jamais leur ouvrage ne trouble le bassin
Sous lequel, sans bouger, dort un monstre marin.

Rose rouge,
Rose rose,
Viens le voir
Si tu l’oses.

Le lavoir disparu du quartier du Calvaire
Ressuscite aux lueurs de quelques lampadaires,
Mais par le toit percé de ce lavoir éteint
C’est la lune qu’on voit, toute ronde et sans tain.

 

SONY DSC

Ce contenu a été publié dans Balades poétiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *