Vache de poème

Sur la passerelle au dessus de la voie-ferrée…

SONY DSCSONY DSCSONY DSC

Chacune des strophes est écrite sur une des deux rambardes :

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

Sur la première rambarde :

Mon amour file en TGV
Je reste sur la passerelle
Comme un printemps sans hirondelle
Et je languis. Signé : Vévé

Sur l’autre :

Mon amour rentre en RER
C’était pas mal ici sans elle
Je marche sur la passerelle
Et me languis. Signé : Bébert

Texte composé pour une balade poétique avec des collégiens de l’Iroise. Il s’agissait, à l’endroit où l’on regarde passer les trains, d’écrire un poème vache.

Ce contenu a été publié dans Balades poétiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.