Vache de poème

Sur la passerelle au dessus de la voie-ferrée…

SONY DSCSONY DSCSONY DSC

Chacune des strophes est écrite sur une des deux rambardes :

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

Sur la première rambarde :

Mon amour file en TGV
Je reste sur la passerelle
Comme un printemps sans hirondelle
Et je languis. Signé : Vévé

Sur l’autre :

Mon amour rentre en RER
C’était pas mal ici sans elle
Je marche sur la passerelle
Et me languis. Signé : Bébert

Texte composé pour une balade poétique avec des collégiens de l’Iroise. Il s’agissait, à l’endroit où l’on regarde passer les trains, d’écrire un poème vache.

Ce contenu a été publié dans Balades poétiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *