Poème en perspective et Vers-disant

Afin d’élargir une offre commerciale déjà riche de quatre formes poétiques, dont les noms figurent en lettres d’or au rayon littérature de la vente par correspondance (le Sizun, le Mi-sonnet, la Strophique et la Ristournelle), deux nouveaux types de poèmes, décrits ci-dessous, font leur apparition dans le prestigieux catalogue de la huche à pain : le Poème en perspective et le Vers-disant.

Essayez-les, vous ne serez pas déçus !
Pour commander un poème sur le sujet de votre choix, utilisez le formulaire de commande ou expédiez-moi un courrier électronique. Toutes les explications sont ici : comment commander un poème.

Le Poème en perspective

Il se compose sur le modèle suivant :

J’écris un poème avec mes dix doigts,
Avec mes deux pieds, avec ma cervelle,
En suivant la lettre et l’esprit des lois
Qu’édictent la chance et la ritournelle.

Afin qu’il soit beau,
Ce petit poème annonce
La vague sur l’eau
Qui roule et qui fronce.

Le premier quatrain peint une situation comme l’arrière-plan d’un tableau, le deuxième apporte au lecteur ou à l’auditeur une information de tout premier plan. Voici un exemple de poème en perspective :

Le Vers-disant

Le Vers-disant est un poème en dix vers, construit sur le modèle ci-dessous. Les deux derniers tirent une conclusion habile des huit premiers.

Comme le suggère le cinquième vers, le Vers-disant ne comprend jamais ni le mot « mignonne », ni le mot « rose ». Il s’agit d’une contrainte facile, en raison du grand nombre d’autres mots qui composent la langue française.
Le dernier vers, qui termine le poème, est une vérité de La Palice.

Ce contenu a été publié dans Divers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.