Fractures

SONY DSCToutes les fois que mon pied glisse / A ma jambe on met une éclisse
Mais rechutant le jour d’après / – Ce défaut-là n’est que trop vrai –
Je romps le tout. Quoiqu’on en dise / J’appelle à la psychanalyse :
Par quel hasard tombé-je pas / Toujours au point de boiter bas ?
Peut-être aussi mon âme a-t-elle / Besoin qu’on y pose une attelle ?

(C’est l’intérêt des kilos superflus. On brise les lattes du canapé quand on s’assied. Il en sort des poèmes. Je vais m’acheter un pain au chocolat, tiens.)

Ce contenu a été publié dans Poèmes objets. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *