Un poème sur tous les thons

SONY DSC

Un poème sur tous les thons

Les petits poissons et les requins blancs
Voguent de conserve en dix océans

Mais pour varier le bœuf mironton
L’homme sans pitié pêche les poissons

Il ne voudrait plus d’un bon faux-filet
Il jette à la mer ses vastes filets

Et n’y pouvant mais, tous les animaux
Passent à trépas en sortant de l’eau

La gent écailleuse au funeste sort
Connaît les rigueurs d’une affreuse mort

Les braves poissons quand ils sont pêchés
Gisent en conserve au supermarché

Ce contenu a été publié dans Poèmes objets. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *