Au rempart

Quelque temps plus tard
– C’était au rempart
D’un château d’Espagne
Et dans la montagne
Courait un bandit :
Paco Manfredi –

Tout était en paix ;
Sur le parapet
Songeait une femme,
Contemplant son âme
Au miroir des cieux.
Elle avait les yeux

Couleur de jasmin.
Dans la nuit, sa main
Semblait une étoile.
Soulevant son voile
Elle offrit au vent
Un visage blanc.

Mais le vent se tut.
On n’entendit plus
Aucun bruit dans l’ombre.
Il parut qu’une ombre
Où rien ne vivait
Soudain s’avançait.

La femme au rempart
Fouilla du regard
La forêt profonde.
Près de la rotonde
Un nuage épais,
Plus noir que le jais,

S’échappait du bois
Et tout était coi,
Morne et sans courage.
Le noble visage
Alors se troubla :
Qu’était-ce par là ?

C’est déjà très effrayant mais la suite sera pire. Les enfants, bouchez-vous les oreilles et fermez les yeux pour ne rien voir et rien entendre.

Ce contenu a été publié dans Sigismond le brave. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *